Accueil
Articles en ligne

Centre St Paul

MetaBlog

TradiNews

Humeur - Cachez cette croix... !

Gwen Le Muezec

Pacte n80 - 30 novembre 2003

  Prophte ! Dis tes pouses, tes filles et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et viteront d'tre offenses... dit la trente-troisime sourate du Coran. Pour avoir prtendu respecter, d'ailleurs fort au-del de la lettre, cette vague prescription, les jeunes Lila et Alma Lvy ont relanc la polmique sur le voile et la lacit la franaise. Faut-il une loi pour interdire le voile islamique dans les tablissements scolaires ? La question est en passe de devenir l'une de ces interrogations quasi-mtaphysiques dont notre microcosme politico-intellectuel est si friand.

Bien entendu, soucieux de rester en prise avec notre temps, nos vques ne pouvaient rester en dehors de la polmique. C'est ainsi que Mgr Ricard, archevque de Bordeaux, a voulu apporter sa modeste contribution la controverse en affirmant que le port de la croix ne le gnait nullement chez les catholiques. Bien entendu, pour notre honorable prlat, il ne s'agit que d'une croix porte sous les vtements. Contrairement aux apparences, le propos archipiscopal n'est pas excessivement surraliste. C'est ainsi que, dans la trs laque Turquie (et ce n'est pas une plaisanterie), des tudiantes musulmanes en viennent mettre une perruque au-dessus de leur voile pour aller s'inscrire l'universit.

Saluons ici le courage de notre prlat bordelais qui se veut le dfenseur d'une Eglise humble, pauvre et discrte. Ne pas se faire remarquer, ne pas faire de vagues, dissimuler sa foi comme un avare cache son trsor, tel doit tre dsormais le comportement du fidle qui montrera ainsi l'exemple aux croyants des autres religions. Soyons-en srs, moins les catholiques se montreront, moins nous verrons de voiles, tchadors et autres burkas dans les rues de nos bonnes villes. Mais Mgr Ricard pche par excs de prudence, et, dans le souci de faire Eglise (comme on dit aujourd'hui dans les sminaires), nous ne pouvons que lui indiquer de nouvelles pistes de rflexion pour une catholicit vestimentaire mieux adapte aux exigences du temps prsent L'exigence de lacit, si bien prise en compte par le prsident de notre confrence piscopale ne saurait se satisfaire de demi-mesures. Il va de soi, d'abord que la soutane, et son corollaire, le col romain (vulgairement appel carte de visite ) devront tre impitoyablement pourchasss. Ne sont-ils pas le symbole d'un catholicisme exclusiviste, tmoins abhorrs d'une Eglise hgmonique qui n'a plus sa place dans notre France moderne ? Le nouveau clerg doit tre invisible. Disparaissez, croix en bois d'olivier ou portes au veston, emblmes attentatoires la sainte lacit, et surtout manifestations d'un catholicisme identitaire aux sinistres relents de repli dogmatique, voire (horresco referens !) de traditionalisme honteux. Quant au vtement liturgique, il ne doit pas franchir le portail des glises (et encore ! pensez aux touristes non croyants). Une fois rsolu le problme du vtement ecclsiastique, reste celui des religieux, moines, moniales et religieuses, trangement attachs leur habit anachronique. Aprs tout, quelle est la diffrence entre le voile de la carmlite et celui de la musulmane '. Ne sont-ils pas galement signes d'alination (ainsi que le pensait sans doute sainte Thrse d'Avila) ? Proscrivons donc ces oripeaux d'un autre temps. Dsormais, les moines devront porter le costume cravate (point trop minable pour ne pas attirer l'attention), tandis que les bonnes surs iront en cheveux dans des tenues plus affriolantes. Les tenues laques trop strictes veilleraient une lgitime suspicion. Et si l'Eglise ne doit pas tre souponne d'une chose, c'est bien d'intgrisme.